Shaytan, le démon dirigeant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shaytan, le démon dirigeant.

Message par Shaytan le Lun 29 Mai - 0:30



   
LE PERSONNAGE.

   

   • PRÉNOM : Shaytan
   • SEXE : Régulier (masculin)
   • ÂGE : 28
   • RACE : Lycan
   • MÉTIER: Chef de la garde royale de Rhys.
   • GUILDE :Montaigu
   • CITÉE : Rhys (on sait jamais, des fois qu'il dirige à distance, pas vrai ?)
   • ORIENTATION SEXUELLE : Chèvres et babouins  cyclops ... Nah, je déconne. hétérosexuel.
    • AVATAR :  Hak De Akatsuki no yona




   
LES DESCRIPTIONS.


    CARACTÈRE
   
 
« Shaytan », le démon. C’est ainsi que le peuple à surnommé ce jeune guerrier ayant choisi la voie du meurtre et du sang. On l’a surnommé ainsi car selon la légende qui le précède, cet enfant meurtrier posséderait la force de dix hommes et serait capable de se fondre dans les ombres. Cette image semblerait d’ailleurs exagérée pour n’importe qui de sensé. Pourtant, n’importe qui ayant été sur sa trace ne peux contredire cette histoire. Il laisse souvent ses adversaires broyés par surprise, sans qu’ils aient pu se défendre, ou s’ils ont pu se défendre... c’est souvent encore pire. On sent que cet homme aime la brutalité, la violence. Il ne s’en cache pas. Il représente un chef militaire droit et juste, bien que brutal et violent. Il ne lève pas la main sans raison, mais ne voit aucune honte à ridiculiser un homme pour l’afficher ou le relever. Ses mots d’ordres sont la force et la fidélité. Tant que vous restez dans le ton, vous n’aurez rien à craindre de lui. Outre son image, c’est un homme au premier abord simple qui aime à rire et qui ne mâche pas ses mots. Il entrera ceci dit dans un contraste radical au moment de combattre ou si il se retrouve dans une situation l’obligeant à se préparer au combat. Ce contraste le sert souvent, d’ailleurs. Stratège né, il n’aura aucun souci à manipuler ses émotions et ceux de ses adversaires pour amener la situation à sa propre victoire pouvant apparaître comme véritablement plus fourbe que son image le témoigne bien que cela ne soit jamais sans raison. Il est souvent bien trop sûr de lui, ce qui peut amener de bonnes comme de mauvaises choses. En tout cas, il ne reculera jamais,  ça, c’est une certitude.


    PHYSIQUE
   


    Shaytan est fidèle à la description que les gens ont de lui. Il est très grand, dans les un mètres quatre-vingt-dix et relativement massif. Il ne porte pas réellement le teint basané d’une famille du coin, mais sembles issu d’une toute autre contrée, ses cheveux noirs et bordéliques et ses yeux d’un bleu pur ont tendance à marquer les gens qui croisent sa route. Il s’habille de façon relativement légère, ne cherchant pas la lourdeur et la protection excessive d’une armure. Il apparait clairement comme agile et rapide, bien que sa puissance ne laisse en rien à désirer. Quoi qu’il en soit, son corps est marqué au fer de nombreuses cicatrices. Il représente un idéal guerrier, s’entrainant régulièrement, repoussant ses limites régulièrement. Ce genre de choses se voit et se sent. Certaines de ses cicatrices peuvent cependant être troublantes, assez profondes pour sembler mortelles, pourtant… il à visiblement survécu. Allez savoir pourquoi.

Sous forme lycane il est bien plus grand que nombre de ses confrères loups. Il est né Alpha. Une évolution génétique assez rare chez ces derniers. Pourtant, il ne semble pas posséder d’avantages particulièrement présents comparés à d’autres. Bien sûr, son physique s’en voit plus haut, et ses limites repoussées mais bien moins que n’importe quel autre Alpha. Son pelage, entièrement noir et profond entre cette fois en contraste totale avec son regard d’un bleu acier. Si un jour vous voyez cette forme, c’est qu’il sera probablement décidé à vous tuer, sans sommation.


   
L'HISTOIRE.


   


  « Haku ». C’est le nom que m’ont donné mes parents. Mes parents… Des traitres, des vendus, des lâches, des faibles. Ils se sont offert au plus offrant pour avoir la chance d’aller martyriser plus faibles… Non, moins bien placés et entrainés qu’eux. Je suis né dans un environnement rude et sale, amené par une éducation au moins aussi dégelasse… il me semble donc logique de dire que je ne suis pas particulièrement coulé dans un moule plaqué d’or et d’argent. Bien que finalement, si j’aie accepté la crasse de cette famille et de ce monde, je baignerais sans aucun doute dedans à l’heure qu’il est. Ce sont toujours les plus pourris qui s’en sortent le mieux. Je suis né lycan, ce qui m’a sans aucun doute offert ce qui s’est présenté comme ma première grande chance. Mais j’y reviendrai plus tard. Mon enfance, vous vous en doutez n’as pas été des plus belles et colorées. Si ce n’est en tout cas par le sang des petits cons qui aimaient à me chercher des noises et croyez moi que tous les dieux et leur putains savent qu’il y en avait un paquet. Bagarreur, je n’ai pas tardé à être connu comme un gamin difficile, ce qui ne faisait qu’apporter encore plus de soucis, ma famille ne pouvant s’empêcher de gérer leur image « pour la forme ». Un jour, quand je suis rentré au bercail, j’ai compris quelque chose d’important lorsque j’ai vu ma propre mère infliger des tonnes de souffrances inutiles à une autre femme, la torturant non pas pour lui soutirer des informations importantes, mais simplement pour son plaisir, avant que mon père n’assouvisse sur elle ses propres besoins. J’ai bel et bien compris des choses importantes ce jour là. Ou tout du moins, cru comprendre, alors que je n’étais pas plus haut que huit pommes… La hargne à fini par m’envahir alors que ma forme lupine à pris le dessus, ms jeunes griffes et crocs venant déloger mes propres parents du semblant de vie et d’âme qui les habitait encore, gorgeant le sol et le corps de la jeune souillée de leur sang alors que je me contentais de pousser un profond hurlement avant de m’enfuir.

C’est une semaine plus tard, alors que je me contentais d’errer et de bouffer des restes, qu’un homme m’a trouvé. Sans vraiment que je puisse comprendre pourquoi, il me connaissait, il connaissait mon histoire et avait visiblement assisté à mon geste. Il souhaitait m’offrir du travail, au prix de nombreux sacrifices. Quel sacrifice pouvait bien dépasser celui de s’être tout enlevé sur un coup de colère ? Finalement, hormis m’apprendre que j’allais devoir finir d’achever mon âme à grands coup de destruction massive… Ah, tiens… c’est ça ? Comme quoi. Effectivement, l’homme s’est présenté comme le chef d’un groupe d’assassins assez réputés, mes parents étaient visiblement leur cible et comme je suis parvenu à la prendre avant eux... Il s’avère qu’il m’à décelé les possibilités d’un grand avenir dans le métier. Ma foi, quand on est si gosse et qu’on à rien se mettre sous la dent, la question du bien et du mal finit toujours par passer à la trappe. J’ai donc suivi cet homme. Qui as chassé mes craintes, m’apprenant que mon geste avait été juste, qu’ils méritaient châtiment et que ce monde avait encore besoin d’un rebus comme moi pour  continuer sur cette lancée et le purger des ténèbres qui l’habitent. Bien sûr je n’étais encore un enfant et même si j’étais particulièrement bagarreur, j’ignorais encore beaucoup de choses. Vous vous demandez d’ailleurs comment un enfant à pu surprendre ses parents et leur ôter la vie, lycan ou non ? Il s’avère que je suis né Alpha. Bien que pas particulièrement plus fort que d’autres, je suis né avec une résistance accrue. Je ne suis pas non plus né pour être un leader charismatique dont une armée suivrait le hurlement. Mes capacités physiques en revanche ont toujours eu une affinité particulière pour la violence. Enfin, c’est là qu’à commencé mon entrainement. Un long et ardu entrainement qui s’est élancé sur quatre longues années durant lesquelles j’ai appris non seulement l’art du combat, mais aussi celui de maîtriser correctement mon lycan. On m’a aussi appris à lire et à écrire, ne serais-ce que les bases.

Pour mes douze années, on m’a finalement offert une arme, une grande lance, jugeant qu’elle était la plus adaptée à mes capacités accompagnée de peu par mon premier contrat. La cible était un chef militaire qui utilisait ses capacités et son avantage en tant que gradé pour faire de la vie’ des autres un enfer ayant pour but d’assouvir ses propres besoins de porc. C’était le test parfait. Un homme entrainé face à un nouvel assassin. Comme si on cherchait à me donner la mort d’une façon détournée. Le travail d’un assassin est de frapper de façon rapide et sûre, sans se faire remarquer. Si mon entrainement avait porté ses fruits, ça ne devrait indéniablement apporter aucun souci. Effectivement, cette mission n’aurait du m’en apporter aucun… Si je n’avais pas hésité, troquant le droit de trancher sa gorge pour répandre son sang au sol contre une simple égratignure. Etant agile, je pouvais tenir un peu la distance face à l’entrainement de ce vieux rat… Mais son expérience ne tarda pas des masses à me faire comprendre mon culot. C’est finalement le poison qui lui à arraché la vie quelques secondes avant qu’il le repende mes boyaux au sol. J’étais encore beaucoup trop faible. Je ne me suis jamais particulièrement intéressé à l’histoire de la cité par la suite, prenant soin d’accepter les contrats que l’on m’offrait pour m’offrir la chance de vivre quelques jours de plus tout en libérant ce monde de sa crasse, de ses ténèbres. S’en sont donc suivi quelques années de chasse. Je ne vois pas vraiment comment définir ma vie autrement. Chasse meurtre et sang. Si il y à bien une chose que je peux vous affirmer, c’est qu’outre les diverses raisons morales qui peuvent nous pousser à prendre de telles dispositions… on finit toujours par aimer faire couler le sang. J’en suis arrivé à un point ou au bout de quelques années, je ne pouvais finalement plus que jurer par ça, ces meurtres, cette vie de chasse.

C’est sans aucun doute rencontrer cette femme qui m’a poussé à retrouver un quelconque intérêt pour ce gibier. Ma « famille » était finalement tout ce qui pouvait encore me sembler intéressant à ce jour et avoir la chance de voir cette jeune femme captiver par son chant une poignée de malfrats Je me suis décidé à la suivre, ne voulant en rien cracher sur une source d’information aussi… étrange et captivante. Il n’a pas bien fallu longtemps pour voir à quel point elle à sous estimé les bas fonds, ne tardant en rien à se remettre dans une sale position. Allez savoir pourquoi… je n’ai pas pu accepter l’idée de la voir mourir. Elle m’a parue forte et ce don, ce chant que j’avais eu la chance de capter m’intriguait bien trop pour le laisser tomber dans l’oubli. C’est donc d’une lance que je me suis débarrassé à distance de son agresseur, agresseur qui aurait pu cette fois la mettre en grand danger. Bien entendu, elle s’est planquée à l’abri dans l’ombre d’une ruelle. Plus personne n’est capable d’observer dignement un lancé digne, de nos jours. Mais bon… Tout en sachant qu’elle serait encore dans le coin, je décide de récupérer ma lance avant de me faire « acculer » par une poignée de soldats. Deux têtes volantes plus tard, elle s’est décidée à intervenir en faveur de ceux qui souhaitaient la tuer pour m’offrir le loisir d’en assommer un autre et de prendre soin de l’amener au loin, l’un d’eux trouvant le timing de caler un bout de sa lame au niveau de mes côtes. Une fois arrivé à une planque, et me souvenant à peine de sa présence alors que j’avais à peine décidé de prendre de l’alcool pour nettoyer ma plaie, je me retrouve forcé d’engager une conversation. Conversation rapide et simple amenant sur un aboutissement simple : Un nouveau possible contrat : L’assassinat du roi. Elle me confia donc un rendez vous, avant de disparaitre.

Le jour du dit rendez vous, on peut facilement dire que je suis réellement arrivé en retard. Le temps de repérer ses « amis » qui semblaient vouloir monter la garde. La jeune femme était méfiante, rien d’anormal et elle prouvait clairement que j’étais là sa première négociation. Sa demande était bourrée de camaraderie et de beaux rêves à la con, le genre de choses qui ne touchent pas un type dans mon genre. Quoi qu’il en soit, notre conversation fut rapidement interrompue, l’appel de l’argent ayant cependant réussi à me convaincre. Elle semblait agitée et inquiète, je l’ai donc suivie pour faire la connaissance avec un des ces êtres étranges que j’avais déjà eu l’occasion de croiser. La cabale. Amusant, demander à un démon d’en tuer un autre. Une fois mis au courant des choses à savoir, comme devoir éviter le contact avec son sang ou devoir le tuer hors de la ville, j’ai pris soin d’observer si la prétention de ces personnes souhaitant tuer un roi était fondée ou non. Je m’attendais à pas mal de choses, ceci dit, mais pas à ça, je dois bien l’avouer. Cette créature était tout sauf réellement humaine, et c’est sans doutes ça qui offrait tout le plaisir de la situation. Une « alliée » est venue me voir pour me demander de protéger la dame. Je me suis donc  débrouillé pour la couvrir en dégrossissant le nombre grandissant des adversaires, Une fois qu’elle fut acculée, je me suis contenté de la libérer afin de l’amener plus loin. Le plan à semblé prendre ses avantages dès lors, jusqu’au moment ou l’entité à utilisé sa magie pour bloquer ma lance. J’ai donc choisi de constater de ses limites en m’approchant. C’est par le feu qu’il à fini purifié. Ce soir là, j’ai beaucoup appris sur cet adversaire qui était clairement au dessus du niveau de beaucoup d’autres. Je ne commettrai pas d’erreurs, la prochaine fois. Le reste de la soirée s’est passée de façon plutôt calme, nous deux, à siroter deux verres en silence tout en observant danser les flammes dans la même planque que précédemment.  

Je pense pouvoir affirmer que notre troisième rencontre à été la plus… importante. Alors que je terminai un contrat, je suis tombé sur elle tout à fait par hasard, elle m’a donc embarqué pour une mission. Mission ayant tourné au bain de sang. Alors que je tentai de chasser la tête de son frère pour elle, je suis tombé dans un piège. On m’attendait pour me retenir. Le QG rebelle à été détruit pendant ce temps. Quand je suis revenu, par chance, elle était encore en vie. Je n’ai rien pu faire et pourtant, nous nous sommes rapprochés. Ce soir là, j’ai compris qu’elle valait vraiment la peine d’être suivie. J’ai compris que je n’aurais sans doute aucune raison de bafouer notre contrat. Les trois prochaines années se sont donc produite de façon relativement calme, notre princesse continuait ses préparatif, je l’aidais au besoin et prenait quelques contrats dans le cas contraire. Nous passions tout de même beaucoup de temps ensemble. Après tout, j’étais payé pour veiller sur elle, non ?

Le prochain grand point de cette histoire, outre le fait d’avoir vu le simple assassin engagé que je suis remettre à leur place une bonne poignée des chefs rebelles qui la suivaient devant le regard admirateur d’un gosse, fut bien entendu l’attaque et la marche vers le roi. Je vous passerai tous les incessants détails ayant pu mener jusqu’à lui. Le roi, donc. Il était là, assis sur son siège tandis que le bal animait la soirée. Cette fois, on m’avait laissé le soin de gérer les stratégies et de les imposer aux autres. Cette femme, pour cela, à annoncé que quand elle passerait sur le trône, je deviendrais officiellement le chef de l’armée, se servant de cette « épreuve » pour faire passer la pilule, disons. Mon plan était donc idéal. Enfin, à mon sens. Pendant qu’une poignée de femmes occupaient la soirée et tentaient d’attirer l’œil du roi, d’autres membres de la résistance attiraient et remplaçaient les gardes. Peu importe la fille visée, finalement, nous ne pourrions que profiter de la situation pour éliminer le roi. Et même si il n’approchait personne, il mourrait, n’ayant plus assez de gardes pour assurer sa sécurité. Finalement et sans surprise, c’est sur Alice qu’il finit par jeter son dévolu.

Il finit donc par la mander, l’attirant à son trône pour ensuite l’amener loin du bal, voulant la guider vers une chambre prévue à de bien sombres effets. Les ayant suivis de loin, j’ai profité de l’effet de surprise pour bloquer la porte avant qu’elle ne se ferme, défonçant la porte et le roi à son passage avant de l’immobiliser à l’aide d’une lance et d’une dizaine de lames dont le poison était amplement suffisant à l’immobiliser suite à quoi j’ai juré fidélité à ma Reine, lui laissant le droit d’achever notre homme. C’était là son droit le plus strict, après tout. Il s’avère cependant qu’elle n’as pas pu s’y résoudre, comme je ne pouvais que m’y attendre. J’ai donc endossé ce fardeau à sa place. Non pas en tant qu’assassin engagé, mais en tant que chef de sa garde.

Nous sommes ensuite allés face au peuple, c’est alors que j’ai lancé la tête fraichement tranchée de ce faux roi à leurs pieds, lançant ce qui devait l’être à cette bande de pleutre. C’est ainsi que cette femme, Alice Montaigu, est devenu Reine. C’est ainsi que cette nouvelle histoire commence. Celle de Shaytan, l’ancien assassin adoubé au plus haut grade militaire. Ainsi donc, j’ai été adoubé et anobli. Ainsi donc, je suis allé au bout d’une promesse.






   
POUVOIR


   



  • NOM: Cuir naturel
   • DESCRIPTION : Tel le cuir robuste d'un animal, sa peau se voit renforcée. C'est là le don qu'il à obtenu en tant que lycan alpha. Et c'est sans doutes un pouvoir des plus dangereux. Ce don pourra sans doutes devenir des plus brutaux, bien qu'il ai lui même ses propres retombées. Si il manque de nourriture, par exemple, le don se fait moins présent. En fait, il faut que son corps reçoive un apport régulier en énergie.
   • PALLIÉ 1 Peau dure : Telle une résistance naturelle, sa peau se voit bien plus difficile à percer et amocher. Il peux survivre à des blessures pouvant être mortelles pour d'autres, donc.
   • PALLIÉS 2::Structure osseuse renforcée : Tel un bon gros bébé s'enfournant sa ration quotidienne de lait, notre cher garçon voit ses os devenir bien plus solides que la moyenne.
   • PALLIÉS 3 : Ossements : Ses os ne peuvent plus vraiment se voir briser aussi facilement que l'on ne voudrait le voir.  C'est comme si sa structure lycanne lui était conférée aussi sous forme humaine.
   • PALLIÉS 4 : Forteresse sur pieds : Plus besoin de bouclier, sa peau et ses muscles viennent terminer le travail entamé par ses os.
 




   
DERRIÈRE L'ECRAN.

 

  TON PSEUDO ? Angeler "codebreaker", comme toujours.
  QUEL ÂGE ? Je crois que je frise les 24
  COMMENT TU ES VENU ICI ? Alice m'as ramené par la peau du cul. Au viol ! D=
  TES IMPRESSIONS ? On verra bien, je présume.
  TU CONNAIS LE CODE ? Validé par Lissa (Edit : Non =D)

 

   
   
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

 
avatar
Shaytan

Messages : 6
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée:
Race:
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shaytan, le démon dirigeant.

Message par Lissa Capulet le Mar 30 Mai - 2:08

Bienvenue Shaytan !
Je suis ici pour te recaler o/ Euh te validé pardon ! Ma langue a fourché ! Quelques petites fautes dans ta fiche, mais agréable à lire tout de même.

Félicitation !
avatar
Lissa Capulet
Princesse d'Ovanya

Messages : 12
EXP : 80
Age : 26

Feuille de personnage
Citée: Ovanya
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum