Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Shaytan le Lun 29 Mai - 4:11

Un matin, l’un de mes « frères » m’a contacté, m’apportant lots d’informations intéressantes. Malgré ma prise de « poids », si je peux dire, j’ai gardé un bon contact avec mon ancien groupe, ceux-ci bossant maintenant pour moi au besoin. Enfin, passons ce genre de détails ennuyants. Le frère en question à entendu parler de la part d’un client d’un niveau « spécial » dans le donjon, le genre de niveau caché tout aussi redoutables que payant. D’après lui, un homme serait parvenu à s’aventurer dans cette partie du donjon et d’en ressortir « vivant ». On à retrouvé la partie supérieure de son corps arrachée brutalement en dupliquant la mort, tout en priant un « dieu lancier ». Instinctivement, pouvant me vanter de ma maîtrise à la lance, un « dieu lancier », ça ne pouvait que me parler. Sachant parfaitement que le donjon pourrait me céder quelque chose d’intéressant, le dit ami s’est occupé à me transmettre l’information en priorité. Comme pour « fêter ma prise de galon », disons.  Je me suis donc satisfait à demander à pouvoir prendre un « congé d’aventurier » auprès d’Alice qui après avoir reçu quelques explications, m’as autorisé à m’éloigner quelques jours. Ne me restait plus qu’à préparer mon petit baluchon, d’attraper mes deux lances et assez de vivres pour un voyage conséquent. On ne sait jamais combien de temps je pourrais rester bloqué dans le dit niveau, surtout en sachant que l’entrée de cette partie était limitée à la présence d’une seule personne. En somme, soit je revenais, soit je mourrai dans l’oubli, laissant derrière moi une jeune femme ravagée par la nouvelle de cette perte. Ouais, il est définitivement hors de question que j’y laisse ma peau, quoi.  Enfin, pour le coup, je n’ai pas vraiment tardé à accomplir le trajet qui m’attendait, prenant la route vers cette entrée « spéciale » qui m’avait été cochée sur une carte.  Un « dieu lancier ». Ouais… c’est plutôt plaisant, comme concept. Mais bon, j’penses pas qu’il y ai assez de place pour deux personnes portant ce nom dans ce bas monde. Bon, ok. Je suis plus proche du « Démon lancier » mais tout de même. Cette pensée m’arrache un large sourire sadique. Quoi de plus amusant pour un démon que l’idée d’écraser un dieu, finalement ?

C’est donc avec une banane monumentale rien qu’à l’idée d’un tel défi que je marche fièrement vers la dite entrée. Vous savez, depuis que j’ai cessé de remplir mes contrats, faut dire que ça me manque quand même pas mal, de laisser la franche camaraderie de côté, ce qui n’est absolument pas ma tasse de thé à la base. Je suis plus dans le « vif, rapide et sanglant » ou … « pas de copains, pas de coups dans le dos » ou ma favorite « L’attachement est la clef pour se faire enculer salement ». Ce genre de choses. Alors bon, si on m’aurait dit y’a trois ans de ça, quand j’ai rencontré cette femme, que je deviendrais le chef de la garde et que je me hisserais à un des grades militaires les plus haut de tous les pays confondus, finalement, je pense que je vous aurai bien rit au nez, avant de le trancher, par pur plaisir « démoniaque ». Ouais, car bon, c’est toujours quand même assez drôle de voir un pauvre type prendre le temps de chercher son nez disparu en couinant comme un porc. Et tous les dieux et leurs putains savent à quel point j’aime le porc, putain. Enfin, trêve de conneries. Je finis par m’arrêter face à un mur massif, alors que je tire à nouveau la petite carte en question, cherchant la cavité quelconque permettant d’ouvrir la dite porte. Le trajet aura été relativement calme, rien d’insurmontable, tandis que je trouve le moyen d’ouvrir le chemin, dévoilant devant moi l’immense passage avec pour seule réaction, un large sourire sanguinaire. Enfin un peu d’action et de frisson. Comme au bon vieux temps !
avatar
Shaytan

Messages : 6
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée:
Race:
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par PNJ le Mar 30 Mai - 0:00

Les donjons faisaient partie du monde depuis aussi loin que les gens puissent s’en rappeler. Conquérir chaque étage, vaincre les monstres, se rendre jusqu’au bout afin de pouvoir acquérir un pouvoir unique. Chaque donjon était particulier et offrait son lot de difficulté. Beaucoup mourait en cours, que ce soit par abandon, par manque de bravoure, par inattention face à un monstre et j’en passe… Cependant, rare était les personnes qui connaissait l’endroit dit « spécial » et presque inaccessible. Encore plus rare était les personnes qui réussissait à en ressortir vivant afin d’en parler. Il existait toutefois des historiens qui n’ayant plus rien à craindre et aucun autre but dans leur vie qui avait créé des cartes de ces niveaux spéciaux. Certains avaient survécu et avait donc laissé se balader dans les citée des rumeurs à propos des armes cacher là-dedans. Heureusement, vu leur âge avancer, beaucoup pensaient que ce n’était que des ragots de vieux sénile.

Ce que les gens ignoraient, ce qui valait mieux, était que des armes très puissantes se cachaient par-delà les épreuves. Quiconque assez fort, autant physiquement que mentalement, qui réussirait à survivre à tout ce qui pouvait lui tomber dessus, avait une chance d’y gagner une arme avec un pouvoir très particulier. Ce pouvoir changeait à chaque fois que quelqu’un réussissait à conquérir cette partie du donjon. Les rumeurs parlaient aussi de zombie ressortant brisé mentalement, ne sachant même plus leur nom. Bien sûr de vrai guerrier n’auront jamais peur de partir à l’aventure… Je les attendais avec impatience.

Le couloir était illuminé par des braseros se trouvant retenue par des chaînes argenté descendu du plafond. En soit, c’était plutôt chic et il y en avait tout le long du chemin. Le sol était en marbre et les murs d’un matériau inconnu. La porte double en bois était plutôt massive, mais les deux anneaux incrustés facilitaient l’ouverture. Le sol qui était d’un marbre blanc dans le couloir changeait ici pour un gris un peu vieilli. Les murs étaient taillés dans une sorte de pierre avec un mélange de blanc et un peu de gris/noir. Des matériaux plutôt chics pour une salle qui devait mener à la découverte d’une arme puissante.

Les apparences pouvaient être très trompeuses…Une phrase qu’il ne devait surtout pas être oublié, spécialement dans un endroit comme celui-ci. Au centre de la pièce se trouvait un bassin en pierre avec une eau d’une clarté presque inquiétante. Il est dit que lorsqu’on regardait son reflet dans l’eau on arrivait à voir jusqu’au fond de son âme, quel soit lumière ou ténèbres. Cependant, tout ceux ayant une partie très forte de ténèbres en subirait les conséquences… Personne n’en était jamais sortie assez indemne pour en parler.

« Shaytann… »

Un simple murmure qui se perdait en écho contre les murs de la salle. Une voix provenant de nulle part et de partout en même temps.

« Entre démon, ose défier la vie…Je t’attends avec impatience.. »

Un rire moqueur s’échappa de cette voix et résonna jusqu’au fond de l’âme du démon. Comme une voix familière, mais qui restait inaccessible. Une voix connue, un nom qu’on savait sur le bout de la langue, mais qui restait inconnu.

Spoiler:
Spoiler:
Spoiler:


Dernière édition par PNJ le Mar 30 Mai - 5:40, édité 1 fois
avatar
PNJ

Messages : 63
EXP : 100085

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Shaytan le Mar 30 Mai - 1:26

Je poussai un fin soupir déçu. Je m’attendais à une marée de monstres, à quelque chose d’aussi épique que monstrueux d’où je ressortirai rempli de traces de morsures. Et je me tapais quoi ? une fontaine qui cause ! Nah mais franchement, même si je ne suis pas assez con pour ignorer que le véritable combat allait arriver une fois que je serais au niveau de cette même fontaine, il faut croire que mon aventure serait peut être plus courte que je ne le pensais. Enfin, quoi qu’il en soit, je pris soin de ricaner un peu à cette demande, répondant, bien que je me doutais fortement de ne recevoir aucune réponse.

-c’est bien, savoir Traduire mon nom dans une ville ou il porte cette signification est un signe de savoir non négligeable ! J’apprécie ceci !

Je finis par m’arrêter avant de m’approcher trop près de la fontaine, observant paisiblement la salle, savourant son architecture. Quelque part, le plus surprenant était sans aucuns doutes de pouvoir constater le changement d’ambiance aussi radical avec le reste du donjon. La luminosité ambiante collaient finalement plutôt bien à ce que l’on pourrait attendre de l’antre d’un « dieu ». Une fois assez près de la fontaine, mais sans m’y approcher plus que ça, je détachai la large besace à mon dos pour venir y récupérer de la nourriture, attrapant un bon gros morceau de viande pour venir sauvagement mordre dedans. Bah quoi ? Comme au bon vieux temps on à dit, non ? Vous croyez franchement qu’avant, je faisais dans la dentelle quand j’avais la chance de pouvoir me savourer un si gros steak ? faut pas déconner. Enfin, finalement je ne tardais en rien de l’expédier tranquillement, avant d’attraper une outre d’alcool et de me rincer le gosier sans sommation, ce après quoi je me suis contenté de camoufler le tout sous le sac, détachant mes lances avec un sourire franc alors que j’approche de la fontaine

-Allez ma grande, J’suis bourré de ténèbres, j’ai chassé, tué, violé, ravagé, détruit, bouffé… J’ai commis bien plus de péchés que tu ne peux le voir, et je continuerai sans doute d’en accomplir, autant qu’il faudra. Si cette partie de moi ressort tellement plus que les valeurs que j’ai toujours défendues,  je suis prêt à affronter mon châtiment, jusqu’à ce que la douce mort m’arrache à mes os.

Sans que je m’en rende compte, le frisson du danger avenant ne pouvait que m’amuser, mon sourire trahissant la part de ténèbres que je porterais sans doutes toujours en mon cœur. Oui, j’ai fait ce que j’ai fait pour de bonnes raisons.

-Je suis prêt à répondre de chacun de mes crimes et si il le faut, de voir si ma vie importe tellement à un quelconque dieu capricieux ! Allez viens, démon t'attends.

Cela n’empêche en rien que ces crimes, je les ai commis… et que j’ai aimé ça. J’en suis conscient, je le sais. Je ne le nierai jamais. Jusqu’au bout, je ne resterai fidèle plus qu’à deux choses : Mes principes… et Alice. C’est pour ces deux raisons que je sais que quoi qu’il arrive, je ressortirai d’ici, entier, vivant et plus féroce que jamais. Je n’abandonnerait jamais le combat.Et là, clairement, je me préparait à ce combat.
avatar
Shaytan

Messages : 6
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée:
Race:
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par PNJ le Mar 30 Mai - 5:39

L’homme qui était entré semblait des plus étrange. Il se disait démon, mais quelque chose au fond de lui avait une étincelle de lumière. Une chose qui faisait battre son cœur d’une façon différente. Ayant décidé de ne pas se montrer, la chose qui occupait cet endroit continua plutôt de sonder le jeune homme et d’écouter ses paroles qui était au final sans importance.

« La mort n’est pas toujours douce, surtout pas en ces lieux. Cependant vos paroles sont fades, sans vie, sans importance et surtout pour la plupart mensongère. Certes, vous avez une grande part de ténèbres en vous, mais il y a autre chose…Quelque chose de plus profond. N’oubliez jamais qu’ici, c’est moi qui déciderai de votre sort... Ainsi que celui de tout autre personne. »

Les paroles résonnèrent pour une fois dans la tête de Shaytan plutôt que sur les parois de la salle. Un simple murmure qui devint un léger rire, puis se transforma en une simple phrase ;

« Je vois tout, j'entend tout et je sais tout... »

Bien sûr en temps normal cela était logique puisqu’il était le gardien de la salle. Celui qui décidait si la personne entrant méritait la vie sauve ou la mort. Pourtant, il y avait quelque chose chez cet homme qui l’intriguait. Il se disait prêt à accepter tout châtiment pour chacun de ses crimes… Un sourire naquit sur les lèvres du gardien qui se réjouit d’avance. Enfin un adversaire digne de lui. Il sentait déjà l’amusement monter en flèches tandis qu’il réfléchissait aux souffrances que le dit « démon » devrait endurer.

Une voix se mis alors à résonner dans les oreilles de l’homme, beaucoup plus comme un cri de souffrance et de supplication que comme un simple nom. Cette fois la voix était beaucoup plus familière ;

« Shaytan ! »

Au même moment, une simple petite porte en bois fit son apparition là ou avant il n’y avait rien. À l’intérieur ne se trouvait que noirceur ainsi que la voix de la jeune femme qui faisait battre une partie du cœur de l’homme. Il était impossible de déterminer d’où provenait la voix avec l’écho et impossible de voir ne serait-ce que ses pieds…

« Tu as bon goût en matière de jeune femme pour un démon. Une rouquine en plus… »

Le gardien se mit à rire à gorge déployé. On pouvait entendre le bruit de petite lame tranchant doucement la peau, tout en entendant les cris de la jeune femme qui résonnait partout dans la pièce et dans le crâne du dit « démon ».

« Oups… On dirait que le sang commence à couler… Combien de temps avant qu’elle n’en soit vidé ? »

Puis, quelque chose à l’haleine putride vint doucement souffler près du coup de Shaytan tandis qu’autre chose venait ramper autour de ses jambes.

« Moi aussi je t’attend, Lycan. Que l’aventure commence »
avatar
PNJ

Messages : 63
EXP : 100085

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Shaytan le Mar 30 Mai - 6:17

« Je ne mens jamais ». Voilà ce que fut ma première pensée à ces mots. Et effectivement, je ne mens en rien. J’ai réellement tué, violé, ravagé, détruit, tué, torturé… toutes ces choses je les ai accomplies et il est arrivé que même si ce fut pour une bonne finalité, j’ai du en arriver par faire du mal à des innocents. Entendre donc ainsi que je suis un menteur ne me plait guère. Décider de mon sort, hein ? Tout voir et tout savoir, hein ? Voilà qui promet d’être intéressant, pour le coup. Qui sait, peut être aurais-je l’occasion d’apprendre des informations aussi croustillantes qu’inconnues, dans cette aventure, pas vrai ?

Ma seconde déception fut donc… brutale. Je m’attendais à un adversaire puissant et omniscient, omnipotent. Et voilà que je tombe sur un tortionnaire dalleux sans intérêt. Je le sens venir son but foireux, me faire courir, empli d’inquiétude et de tristesse en criant et en pleurant de tout mon saoul. Je peux imaginer cette voix ricanant quelque part, prenant son pied sans honneur.

-Dieu lancier… Mon cul.

Finis-je par lâcher sèchement en assistant à cette scène. Bien que je puisse apparaitre comme calme, mon sang, lui, bouillonnait dans mes veines alors que je me tourne vers la fontaine, tendant une lance dans sa direction.

-Je suis venu ici en espérant une épreuve digne, un beau combat et voilà que je me coltine un chacal sans quelconques valeurs, tout juste bon à matérialiser l’image d’une femme pour tenter d’attirer quelqu’un. Je vais me plier à ton jeu inutile et sans intérêt. Mais si tu continues ainsi à me décevoir, je crains que je ne garde de cette cave qu’un amer et vide  souvenir.

Je ne pouvais pas croire que c’était elle. Mon nez me l’annonçait peut être, ma vue aussi. Mais elle était bien mieux gardée qu’un coffre fort blindé par magie et truffé de pièges en tous genres. Les meilleurs de mes amis sont sur le coup, et je doute que quelqu’un puisse sincèrement passer outre leurs barrières, que ce soit en entrant ou en sortant. Si tant est qu’il soit simplement possible d’aller dans un sens. Cependant, le maître des lieux et ses goûts de merde voulait voir un chevalier courir après sa donzelle. Me voilà donc forcé de jouer à son petit jeu. Je ramenai donc ma lance, la maintenant comme précédemment. Sa dernière phrase m’arracha cependant un rictus.

-Ne m’attends pas avec trop d’impatience… Tu pourrais amèrement le regretter.

Sans réellement prendre le temps de réfléchir plus longtemps, je ramenai une lance à mon dos (la lourde) pour venir tirer deux lames de lancer, vif, visant dans la direction de deux des monstres, tenant à vérifier non seulement leur consistance, mais aussi leurs réflexes. Les deux monstres en question étaient relativement proche, assez pour leur bloquer avec ces lames un côté d'esquive. Après tout, tout comme je suis persuadé de l'illusion de la femme que j'aime, il m'est normal d'être persuadé de l'illusion de ces monstres. Bien que je suis bien moins sûr de l'illusion, les concernant. Je suis presque certain qu'ils pourront entailler ma chair sans mal. En tout cas suite à ce geste, je me contente de tirer à nouveau deux lames, avant de prendre la direction de l'illusion d'Alice. Je suis presque certain que cela devrait réveiller les autres bestioles et de les attirer directement vers moi. Si mon adversaire n'as pas d'honneur, je compte bien m'en garder moi aussi, en profitant au passage pour venir péter une ampoule de poison sur ma lance, la cognant sur un endroit précis de ma tenue à cet effet. Nous verrons bien. Ce n'est pas le genre de moments ou il faut pondre une stratégie. La, c'est mon ultime point fort qui doit parler : Mon instinct.
avatar
Shaytan

Messages : 6
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée:
Race:
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par PNJ le Mar 30 Mai - 21:49

Le gardien rigolait en attendant l’homme parlé. Bien sûr qu’il ne devait pas être content que je touche à sa petite princesse. Oh évidemment il pensait que c’était qu’une illusion, mais si seulement il savait.

« Je n’ai jamais dit que j’étais un dieu. »

Un traître parmi les rangs est parfois si difficile à détecter. Le traître lui-même parfois vient à douter de sa fidélité. Ricanant doucement, le gardien se laissa insulter par le lycan. Il n’avait même pas idée de tout ce qui l’attendait.

« Te décevoir ? Un souvenir amer... Intéressant choix de mots. Je vais tâcher d’être à la hauteur de tes attentes. »

Un petit brasero s’alluma, dans le même genre que ceux du couloir, laissant entrevoir la jeune princesse Montaigu ligoté contre une table. Tout autour se trouvait une cage argenté. S’avançant de l’ombre, un démon composé d’abysse avec des yeux rouge comme le sang, de large dent pointue ressemblant à ceux d’un vampire ainsi que de longue griffe ressemblant à de petite lame. De petite lame qui viendrait doucement entailler la peau de la princesse.

« Voici un nouvel amis, Le messager des enfer. C’est lui qui s’occupera de ta jolie princesse pendant que tu combattras. »

Le lycan parlait de faire regretter au gardien le fait de l’attendre…C’était plutôt lui qui allait regretter d’être entré ici.

« Nous verrons bien… Que l’amusement commence alors. »

Les lames de Shaytan tuèrent le monstre qui se trouvait tout près de lui, qui disparut sans laisser de trace. Cependant, le deuxième continuait à grimper derrière la jambe du lycan, rampant doucement jusque dans son cou.

Plus l’homme avançait, plus de petites bestioles apparurent afin de lui entraver le chemin. Rien d’insurmontable pour un assassin tel que lui… Cependant, plus il avancerait et plus la cage en elle-même resterait éloigner, hors de sa portée. Le gardien savait bien que l’homme ne croyait pas à la présence d’Alice. Il était temps de lui montrer à quel point un ami peut vite se transformer en ennemis pour une femme…

« Comme on se retrouve Shaytan. »

Une douce lumière se mit à éclairer la pièce tandis que Nathan, un de ses frères charger de veiller sur la princesse, s’avança doucement vers Shaytan un sourire aux lèvres. Ses yeux étaient devenus rouge, comme habiter par un démon. Dans chacune de ses mains se trouvait une petite dague fait d’argent pur. On pouvait presque y apercevoir son propre reflet. Un sourire démoniaque s’étira sur les lèvres de l’homme en même temps qu’à ses pieds s’avançait un loup. Ce n’était pas n’importe quel loup, mais cela l’homme ne le découvrirait pas tout de suite. Il avait un pelage noir et des yeux presque aussi noir, laissant entrevoir les ténèbres qui entouraient son âme. Des dents bien aiguisé, prête à mordre dans la chair et savourer la sensation.

« Il ne fût pas facile d’enlever la princesse afin de la ramener ici. J’ai dû attendre mon tour de garde, pendant son sommeil. J’ai tenté de la faire changer d’avis… »

Nathan se mit une main sur le visage avec un large sourire aux lèvres…

« Il faut croire qu’elle t’aime trop… Mais tout cela changera lorsque je la ferai sombrer dans les ténèbres… »

L’homme s’était avancer jusqu’à se retrouver devant Shaytan et lui cracha sur les pieds.

« Au début je voulais la tuer sous tes yeux, mais le gardien ma promis quelque chose de bien plus précieux, Elle. C’est moi qui la posséderai lorsque je t’aurai tué. C’est moi qui la mérite, pas toi. »

Il insista beaucoup sur la dernière phrase avant de continuer.

« Tu n’es qu’un misérable enfant qui à tuer ses parents. Tu ne vaux rien dans la vie et tu ne mérites pas cette créature à la peau si douce. Elle sera ma marionnette, mais ne t’en fait pas, j’en prendrai grand soin…Nous régnerons sur le monde. »

Nathan souri, puis se mit à rire à gorge déployé en regardant Shaytan. Il laissa glisser une de ses lames doucement sur la joue du lycan, y laissant une trace de brûlure légère.

Le loup s’avança doucement et pris forme  « humaine ».

Un femme d’une grandeur moyenne et d’allure familière regarda Shaytan en souriant diaboliquement.

« Voilà donc ce à quoi tu t’abaisse, fils. Devenir faible pour une femme… Tu as toujours été faible, jamais digne d’être un Alpha. »
avatar
PNJ

Messages : 63
EXP : 100085

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Shaytan le Mar 30 Mai - 22:43

Voilà maintenant que notre ami de la fontaine prend le moindre commentaire comme acquis. Plus qu’à rire de lui, pour ce coup là, j’insultai surtout le manant qui avait eu l’idiotie de faire passer ce message et donc, de me vendre un peu de rêve. Après tout, rares étaient ceux qui rivalisaient avec ma lance, alors en rencontrer un dieu. Je soupire à nouveau. Journée de merde. Et ma façon de penser n’est pas prête de s’arranger face à la suite. Au plus les évènements avançaient, au plus je ne pouvais qu’imaginer un vieux connard lubrique s’amuser avec un enfant innocent. C’est là le niveau que je voyais à son « plan ». Ceci dit, admettons que tout ça soit réel, que ce soit vraiment Alice. Il aurait fallu qu’il puisse voir d’assez loin pour comprendre que mon souhait était de venir, et qu’il parvienne à trouver un moyen de la faire venir rapidement. Effectivement, si ce n’est pas de l’omniscience… ça en défie facilement toute logique. Je ne crois pas particulièrement à la merde qu’est le destin alors à moins d’avoir subi une malédiction sans le savoir, je ne pouvais décidemment pas comprendre la logique de tout ça. Allons bon, le plus logique resterait donc cette histoire d’illusion. A moins de pouvoir se téléporter, ils n’auraient jamais pu arriver ici à temps. Je soupire à nouveau. Soit ce monde se rit de moi, soit il y à effectivement des données que j’ignore. Ce qui n’est finalement pas impossible, après tout, personne n’est omniscient.

Bien entendu, les sons et odeurs m’aident à cerner l’esquive de la bête et la sentir monter sur mon dos de cette distance me fit comprendre sa rapidité. Après tout, elle ne me semblait pas être si proche. Je me contente simplement de la chasser en venant planter l’une des dagues en plein dans sa chair, par-dessus mon épaule alors que je lance la dite dague sur ceux me semblant les plus proches, venant déployer la lance pour la faire tournoyer au dessus de moi et sur mes côtés, balayant tout ce qui pouvait bien vouloir s’approcher. La lumière finit donc par apparaître, alors que le dénommé « Nathan » apparait face à moi. Je ne tarde pas à remarquer ses yeux, ainsi que quelque chose de clairement anormal. L’espace d’un instant, je me plonge dans mes pensées, repensant à la « cérémonie d’entrée », à cette même cérémonie qui à fait des miens, mes frères. Je repensai donc à cette immense pièce froide et humide, à ce serment par et dans le sang. A ces paroles, à ce serment. Bien entendu, il pouvait arriver que nous subissions des désaccords et je sais et suis certain d’une chose, s’il aurait eu quelque chose à dire, il l’aurait dit. De fait, cependant, les choses deviennent immédiatement plus logiques en partant du principe qu’il est bel et bien manipulé, comme ses yeux me le font comprendre. Chacun de miens sont forts. Ils l’ont toujours été. Ils ont survécu dans le sang, les larmes et la crasse, ce n’est pas pour se retourner face à un frère. Ma confiance est aveugle, car elle n’as pas de raison de ne pas l’être. J’ai vu chacun de mes frères m’accompagner au combat dans ses moments ou on aurait pu s’ôter la vie et jamais, au grand jamais ils ne s’en prendraient à quelqu’un d’innocent. Chacun d’eux préfèrerait me tuer cent fois que de torturer une femme de la sorte. Je l’écoutai donc sortir ses inepties de la sorte, passer sa lame d’argent contre ma joue…calmement. Enfin, calmement, aussi calmement que je puisse le sembler. La pression montait peu à peu. Peut être que si les choses étaient restées ainsi un peu plus longtemps, le gardien aurait eu ce qu’il souhaitait et j’aurais explosé.

Mais faut quand même être sacrément con pour me ramener quelqu’un dont je suis sûr de la mort. Ce n’est pas tant de la haine que j’éprouve pour ma famille. Ma peine est d’avoir du me résoudre à me briser si jeune pour avoir eu des parents aussi cons qu’indignes. Ma peine et d’avoir pris si longtemps à réaliser ce que je devais faire. Mais pour eux je n’éprouve que mépris et dégout. Rien de plus. C’est dans un fin sourire, puis un rire rauque que je cédai finalement un rire. Un de ces bonnes putains de fous rires que je ne pouvais plus retenir. Quoi, tu croyais vraiment que j’allais finir au sol, recroquevillé sur moi-même car tu contrôles un ami et que tu as fait revenir ma môman dont je suis sur d’avoir vu la gorge se décoller à moitié ? On n’oublie pas ses premiers meurtres, jamais.

-Ouais, sans doutes suis-je faible. Faible d’avoir pris si longtemps à comprendre que ta sale gueule aurait du se détacher de là depuis plus longtemps encore.

Je marque une pause, prenant le temps de me calmer un instant, avant de soupirer à nouveau, reprenant mon calme, venant cogner ma lance au sol brutalement. Ceux qui me connaissaient comme Alice et mon frère me connaissent savent que c’est là généralement symbole de mon agacement. Je suis làs de ce jeu idiot.

-Nathan. Tu te souviens de notre serment ? Quiconque se retournera contre un frère autrement que dans un duel engageant tout notre honneur se verra forcé d’être purifié par tous les autres. Tu te souviens des mots que j’ai prononcés suite à ce serment ? Peu m’importe de salir mes mains encore un peu plus, si cela peux me permettre d’éviter au mien de se salir encore plus. Que ce soit volontairement ou non. Si tu t’es laissé posséder, c’est que tu as faibli. Si tu as faibli, c’est que tu mérite cette mort. Viens simplement la chercher comme tu la mérite. En face à face, sans engager quelqu’un qui n’as rien à voir là dedans. J’ai toujours été franc avec toi, comme avec les autres. Mon départ s’est fait dans les règles. Cela ne changera pas. Cela n’as pas de raisons de changer. Mon choix est fait. Alors viens, mon frères, et meurs. Si vous croyez que cela va m’arracher le cœur au point d’abandonner le combat, vous vous trompez. Si vous pensez que quoi que vous puissiez faire d’autre que me tuer va m’arracher le cœur au point de stopper le combat, vous vous trompez. Quoi que vous m’ôtiez, je ne ferais que continuer à chasser. Encore et toujours. Plus vous m’ôterez, plus je chasserai avec ardeur. Et si c’est mon bonheur que vous souhaitez me refuser…

Je marque une pause, mon regard se perdant un instant dans la direction d’Alice, alors qu’un grognement finit par traverser mes lèvres.

-Je me battrai jusqu’au bout. Je défendrai ce qui doit l’être.

Conclus-je finalement, venant lentement attraper ma seconde lance après avoir ré-assemblé l’autre, venant lentement frotter les deux armes jusqu’à prendre une posture idéale, fermant les yeux. Je ne peux visiblement plus croire en eux.
avatar
Shaytan

Messages : 6
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée:
Race:
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par PNJ le Mer 31 Mai - 2:58

La femme regardait son fils d’un regard froid avec un simple sourire en coin.

« Il me semble bien que c’est ce que tu m’as fait subir, détacher ma tête. Pourtant, ça ne m’empêche pas d’être présente en ce moment même devant toi. Ah, mais c’est vrai, pour toi je ne suis qu’illusion. »

Ilda pris une lame en argent du jeune homme et l’appuya sur sa main en serrant les dents. La lame froide de la dague damnée laisse sur sa peau une marque de brûlure douloureuse qu’elle montra à Shaytan.

« Tu vois mon cher fils, tu as oublié un léger détail sur ce monde…La magie. Un démon peut donner ou prendre une vie qui se trouve dans les enfers et dieu sait que j’y ai mérité ma place. »

Dans la tête du lycan résonnait la voix d’Alice qui tentait de communiquer avec lui ;

« Fuis Shaytan, ne gaspille pas ta vie pour moi… »

Un cri de douleur se fit tout de suite entendre de la part de la princesse. Le messager des enfers venait d’enfoncer une lame dans le bras de la jeune femme en lui ordonnant de se taire.

Nathan regardait Shaytan avec un sourire aux lèvres en l’écoutant parler de leur serment.

« Tu crois vraiment que j’en ai quelque chose à foutre de ton serment ? Tu ne veux pas plutôt que je te dise en détail comment j’ai réussie à soutirer ta précieuse princesse à tous ? »

Les lumières s’éteignirent pendant quelques minutes, laissant le temps à quelques bestioles de ramper sur les jambes de Shaytan. Le temps que les braseros se rallument, Nathan était rendu près d’Alice dans la cage et caressait sa joue doucement en murmurant ;

« Tout serait plus simple si tu cédais aux ténèbres maintenant ma douce… Mais je t’attendrai ne t’en fais pas, tu finiras par céder. »

Sur ces mots il lécha doucement la joue d’Alice en souriant. Faisant tourner sa dague entre ses doigts il fixa Shaytan.

« Au départ je prenais mon tour de garde pendant que la princesse allait dormir. Je la regardais dormir quand j’ai vu une ombre bouger dans la chambre. Cela ne pris pas longtemps avant que Le messager des ténèbres ne fasse qu’un avec moi et me promette richesse, gloire et surtout de devenir Roi. Celui-ci m’indiqua comment sortir du château par un passage si secret, qu’aucun de nous n’en connaissait l’existence. »

Il s’arrêta un moment afin de faire quelques entailles dans la peau de la jeune femme qui criait de douleur lorsque la lame s’enfonçait trop profondément. Pour chaque crie qu’elle poussait, il posait ses lèvres sur celle si douce d’Alice.

« Un jour tu seras mienne ma jolie. Un jour je te contrôlerai et tu me mangeras dans la main. »

Un rire démoniaque s’échappa de ses lèvres doucement.

Le gardien qui observait la scène avec attention et amusement décida d’intervenir en s’adressant à Shaytan ;

« Ne croyez pas que je souhaite vous voir arrêter de combattre, c’est tout le contraire mon cher. Je ne cherche qu’à me divertir, pour moi vous n’êtes qu’un jouet. N’oubliez pas ce que je vous ai dit ; Je vois tout, j’entends tout et je sais tout. N’oubliez pas que vous m’avez dit être prêt à payer pour chacun de vos crimes… Voyons voir si tu disais vrai…»

Plusieurs braseros illuminent soudainement la pièce, révélant une petite porte tout près de la cage. Celle-ci s’ouvre lentement pour laisser entrer plusieurs personnes différentes. Après quelques minutes, toute personne ayant été battu, tué, violer ou même attaquer par Shaytan, innocente ou non, se retrouvait à nouveau devant lui en souriant. Le gardien laissa échapper un petit rire en observant la scène… L’heure du combat avait sonné.
avatar
PNJ

Messages : 63
EXP : 100085

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Alice Montaigu le Mer 31 Mai - 2:58

Un regard sur moi, me tira de mon sommeil, j’ouvris alors mes yeux. Regardant autour de moi, mon regard se plongea dans des yeux couleurs sang, je reculai cherchant Alors Amon, mais ce dernier n’était plus sur ma table de chambre. En fait, il était dans les mains de Nathan, c’est lui qui se trouvait proche de moi, son regard sur moi était intense. D’une main il caressait mes cheveux ce qui me mit mal alaise. Cherchant a sortir du lit, il m’agrippa le poignet pour venir mettre son visage proche du mien. Ses yeux rouge n’avait rien d’humain, et sa voix sonnait caverneuse. Il me dit ‘’ Comment tu as pu… tomber amoureuse de lui… Soit mienne et je t’offrirais le monde… lui il n’a rien, rien que les mains tâcher de sang, rien que des idées sombre. Il t’utilise pour avoir le trône’’ Je sentis une rage alors m’envahir et avant que je ne puisse ouvrir la bouche, il utilisa Amon pour m’assommé.

Le froid, l’obscurité, je tremble, j’ai mal… Je suis confuse. Mais ou suis-je.. Je me redresse, mais je n’y arrive pas, quelque chose me retient… Des longues et froides chaines m’entourent les membres inférieur et supérieur. Leurs métal d’argent, me coupe la peau a chaque mouvement m’arrachant alors une plainte de douleur… Puis un rire, biscornue dans la pénombre. La douleur que je ressentais a ma tête, me fit tourner les yeux, comme si j’allais de nouveau sombré dans l’inconscience. C’est la qu’une main froide, muni de griffe doucement prit mon menton. L’être des ténèbres tel un nuage de mauvais présage flottait au-dessus de moi. Ses yeux rouges, ressemblait aux yeux de Nathan, ce dernier se trouvait non loin de moi.

‘’ Nathan… Tu vas me le payer tu le sais … ‘’
Il se mit a rire, son rire n’était pas sien et au même moment, l’être des ténèbres eux le même rire… CE qui me fit froid dans le dos.  Apeuré je regarde autour de moi réalisant que je suis couché sur une table en pierre tel une vulgaire offrande enfermé dans une cage.

Puis j’entendis dans les ténèbres étouffante une voix.. Les larmes me montèrent alors aux yeux… Je ne voulais pas qu’il soit ici. J’ouvris alors la bouche pour crier, mais étrangement aucun son n’en sortie, mais ce fut, comme si mes pensées volèrent jusqu’à lui

« Fuis Shaytan, ne gaspille pas ta vie pour moi… »


Voyant que je résistais, L’être des ténèbres fit pénétrer l’une de ses griffes dans ma chair, une forte chaleur s’y dégagea et je me suis mise sur le coup. La douleur était atroce, comme si sa griffe déchirait mon âme. Je sentis mon cœur arrêter de battre et recommencé. Les larmes coulaient, sur mes joues, venant alors mourir sur la pierre froide. Je me sentais impuissante.

Les ténèbres reprirent alors les lieux, tel un voile obscure avant de laissé place de nouveau a une faible lumière. Nathan était de retour proche de moi. Ce qui ne me rassura point. Mon regard ne  se posai même pas sur ce dernier. Trop occuper a chercher a oublier la douleur.. Mais le sang coulait déjà afleau de cette blessure qui resterais j’en suis sure.

« Tout serait plus simple si tu cédais aux ténèbres maintenant ma douce… Mais je t’attendrai ne t’en fais pas, tu finiras par céder. »

Puis, sa langue vient alors lécher ma joue, prenant de la sorte les larmes qu’il avait provoquées, comme un triomphe. Je sentis mon cœurs arrêter, mon regard se tourna brusquement dans sa direction et une rage s’éprit de moi. Comment avait-il osé. Puis, sans même m’accorder n regard, un simple sourire carnassier sur les lèvres, il regarda Shaytan.

Pour souligner ses affronts, il revient rapidement vers moi, mon regard l’avait peut-être déplu. Il fit entrée petit à petit tranquillement le bout de dague dans mon bras, puis doucement il recommença le mouvement, dans la cuisse avant de venir au nouveau du bustier. Il déposa la dague non loin de ma gorge avant de venir à nouveau y déchirer la chair. Je ne voulais pas crier, je ne voulais pas lui donner ce plaisir, mais cela fut plus fort que moi. Je me suis mise a crier en sanglotant… Mes cris étaient saccadés par les sanglots qui s’étouffaient dans ma gorge.

« Un jour tu seras mienne ma jolie. Un jour je te contrôlerai et tu me mangeras dans la main. »

Entre mes dents je lui cracha avec haine ‘’ Jamais’’.. Je voulais lui tenir tête, montré que je n’avais pas peur. Mais la douleur était bien présente. La table de pierre si belle, fut rapidement une scène remplis de mon sang.  Ma robe de nuit que je portais, autrefois blanches était désormais tâché de la vie qui s’échappait de mon corps.  Mes mains entouraient les chaines mais ces dernières me coupaient la peau.
avatar
Alice Montaigu
Princesse de Rhys

Messages : 20
EXP : 81

Feuille de personnage
Citée: Rhys
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Shaytan le Mer 31 Mai - 4:16

Je prends donc le temps d’écouter cette « mère », jouant de la situation mais à sa réaction, je comprends bien que je venais d’enfoncer une ultime porte ouverte, Je pouvais sentir le poids de la douleur. Je n’y ai jamais vraiment réfléchi, je n’ai jamais vraiment pensé à ce qu’elle avait pu ressentir, en voyant son propre fils arracher la tête de son père sous ses yeux avant de lui ôter la vie à son tour. M’entendre dire ça aujourd’hui après avoir subi l’enfer venait peut être… sans doutes de lui fermer tout espoir de paix. Mais il en était ainsi. Tout comme je suis prêt à payer pour mes crimes, quiconque devrait être prêt à en faire autant. Comme je suis prêt à continuer à salir mes mains pour ce que je crois juste, quiconque serait prêt à en faire autant. Ses explications finirent donc par devenir claires. Effectivement, il y à des choses qu’on ne peut pas appréhender ou deviner sans avoir une quelconque preuve de leur existence. Ce coup là, je ne l’avais pas vu venir, je l’admets volontiers. Rapidement, je n’écoutait plus ma mère, mon attention entièrement tournée vers les mots d’Alice, auxquels je sourit simplement, légèrement, mon regard parvenant à s’adoucir quelques instants, avant que mon visage ne se referme entièrement, ma concentration atteignant lentement son maximum alors que je portais une main vers une besace, en tirant lentement de la viande avant de venir mordre dedans sauvagement, récupérant ensuite ma lance. Oui, je me suis occupé à manger pendant qu’il m’expliquait son plan. Pourquoi de toute façon écouter une chose que je pouvais facilement deviner à partir de l’information qui me manquait. Je laissais les bestioles approcher et entamer leur montée, venant les balayer une fois leur proximité trop grande, venant les chasser une fois leur présence emmerdante.

J’observai donc Alice souffrir, terminant mon repas, un large sourire meurtrier sur les lèvres. Petit à petit, j’attisais les flammes de ma haine, j’attisais les flammes de la mort et du sang. La mort n’est pas toujours douce, mais elle se présente souvent comme une douce délivrance. Dans le cas présent, les choses n’étaient pas différentes. Il ne serait que justice que cette mère qui m’as mis au monde parvienne à m’ôter la vie comme je lui ai ôté de son vivant tout ce qui lui était cher. C’était en fait la seule personne dans cette pièce face à laquelle je serais en place d’accepter la mort, ainsi qu’Alice, bien entendu. Mais je ne comptais pas voir Alice mourir, c’était hors de question. C’est hors de question. Je damnerai mon âme plutôt que la voir souffrir par ma faute. Alors que je me préparai à charger, la voix du gardien retentit et la lumière changea à nouveau, dévoilant à mes yeux… les morts. J’aurais du m’en douter. Dans ma poitrine, mon cœur ne fit qu’un bond alors qu’un lourd grognement rauque traversait ma gorge. J’aurais du m’y attendre. Il n’a après tout fait que me prendre au mot. Je fermai donc les yeux un instant, inspirant profondément alors que je levai les yeux vers le ciel, comme pour lancer une prière silencieuse.

« Mort, je t’ai côtoyée plus que quiconque tout au long de ma vie. Je sais, je me suis détourné de cette vie de meurtre et de sang, j’ai souhaité construire quelque chose au côté de la vie, au côté de cette femme qui s’en est saisie et les choses n’ont pas changées, elles ne changeront pas. Quoi qu’il arrive aujourd’hui, sache que le serment que j’ai prêté ce jour là restera à jamais gravé dans mon esprit. Je sais très bien ou je finirai après mon dernier souffle. Je sais très bien ce que je suis. Je sais que combattre pour une bonne cause n’arrange en rien mes crimes et … Sincèrement je vous remercie. Merci pour m’avoir offert le droit de regarder dans les yeux à nouveau chacune des mes victimes. Merci de m’offrir le droit de leur offrir une seconde chance. J’irai au bout de ce jeu mortuaire. Tout ce que je te demande en retour, c’est de veiller à ce qu’elle s’en sorte en vie et ce même si je dois passer des années à combattre ici bas pour ce faire. »

Après avoir récité chacun de ces mots dans mon esprit, mes « ennemis » ont fini fini par s’amasser face à moi. Je plante alors mon regard dans le leur, cette fois, prenant le temps de fouiller dans ma mémoire afin de retrouver chaque seconde, chaque visage, chaque nom pour chaque vie que j’ai pu prendre.

-Sur mon Serment, je me souviens.

Avançais-je,  prenant posture de combat.

-Sur mon serment, je combattrais jusqu’à la mort.

Je savais que si mon frère était encore là, quelque part, tout ceci ne pourrait que le ramener. Ces mots, il ne les connaissait que trop bien. Ces mots étaient en lui, ces mots étaient lui. Dès son plus jeune âge, encore plus tôt que moi.

-Sur mon serment….

Ces mots étaient plus faibles, mais bel et bien présent, alors que je m’élançai, venant planter l’une de mes lances vint transpercer le crâne de l’un deux, alors que j’ajoutai à ma première phrase, mentalement.

« Pierre...Je t’invite à la mort »

Et ce rituel s’enchainai, même lorsque je prenais la lance qui n’était finalement qu’un emprunt de longue date dans mon dos, ne gardant que celle qui avait finalement arraché toutes ces vies, m’élançant alors que je reprenais chaque vie brutalement. Rapidement, le sang ne tarda pas à recouvrir mon corps et le sol, les murs… Mon sang ne tarda d’ailleurs en rien à se mêler au leur, comme il en à toujours été. Dans mon esprit, je ne cessai de nommer chaque personne que je tuais à nouveau par leur nom, comme si le démon que j’étais était en droit d’essayer de leur accorder le repos. Comme si ils le méritaient simplement. En réalité les choses sont bien plus simples. C’est l’un de nos serments, de graver chacun de ces noms dans nos mémoires. De graver le visage de chacune de nos victimes. C’est notre façon de pouvoir faire face à la mort dignement, en souriant et bien que mon sourire s’était rapidement étiré sur mes lèvres, mon cœur lui se serrait à chaque vie que je prenais, arrachant peu à peu chaque petite parcelle de la paroi qui s’était mise à entourer mon cœur afin de vivre, afin de survivre… afin de continuer à avancer malgré tout et que oui, contre toute attente, Alice était parvenue à effriter au long de ces trois longues années. On dit que l’on ne change pas. L’on dit que nous évoluons. Honnêtement, je n’en sais rien. Suis-je réellement aussi différent aujourd’hui qu’avant ? Suis-je plus sombre ou plus lumineux, alors que je reprends avec un lourd pincement dans mon cœur chacune de ces vies, répandant sang, tripes et boyaux tandis que de nouvelles cicatrices viennent se graver comme au fer rouge sur mon corps, laissant peu à peu ma tenue se transformer en lambeau. Par chance ma lance était une arme idéale dans ce genre de moments, idéale pour trancher et broyer plusieurs adversaires. Mais le sang finit par rouiller la meilleure des lames et quoi que je puisse vouloir faire, chaque ennemi devenait peu à peu plus fort et plus solide. Cette armée contenant quelques bons guerriers, je ne pouvais que redouter le pire, pourtant mon esprit tint bon, pourtant mon cœur tint bon. Il était hors de question que je tombe. Il était hors de question que je pose genou à terre. Il était hors de question que je renie mon serment et surtout et par-dessus tout, il était hors de question que je la perde. Au fil du combat, alors que je continuai à réciter leur nom, que je continuai à encaisser au prix de ma vitesse et de ma force, esquivant ce qui pouvait l’être et contrant comme je le pouvais… ma férocité, mon instinct, mes sentiments… toutes ces choses venaient irrémédiablement me pousser à repousser les plus intenses de mes limites. Toutes ces choses venaient irrémédiablement percuter mon esprit et mon cœur, ravageant mes pensées et faussant mes désirs, faussant mes choix. Rapidement, même si je pouvais continuer de citer chacun de ces noms… je me vis irrémédiablement porté par ce désir sanglant. Ce qu’Alice avait vu et accepté en moi.  Ce moi, qu’elle avait accepté. Cette idée me poussait encore à continuer, à laisser ces êtres meurtrir seconde après seconde mon corps et mon cœur dans ce doux chemin que représente la descente vers les abysses. Mais non… je ne peux pas mourir. Je ne compte pas mourir. Ainsi, je semblai danser au milieu des cadavres, car quoi qu’on en dise, même ceux qui ne sont pas encore tombés ne sont que des cadavres ramenés des enfers ou ils auraient du rester. Mon sang avait beau gicler dans plusieurs directions, je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour que le leur suive en bien plus grande quantité encore.
avatar
Shaytan

Messages : 6
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée:
Race:
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par PNJ le Jeu 1 Juin - 23:10

Le grand combat avait sonné. Il était temps de mettre un homme se considérant comme un démon face à ses propres démons antérieur, face à son passé. Rien de tel pour le gardien que de regarder le visage de son nouveau jouet lorsqu’il vit tous ces gens rassembler autour de lui. Tous étais entassé dans la pièce qui ne cessait de s’agrandir en laissant les gens entré. Décidant de prendre apparence, le gardien vint se matérialisé près de Nathan. Il choisit un homme d’apparence moyenne, cheveux blond avec des yeux noir… Noir comme le fond de son âme. Un sourire flottait sur ses lèvres tandis que l’homme se servait à manger. Après tout, il aurait besoin d’énergie pendant son combat contre ces gens qui souhaitait se venger. Disons que l’on pouvait voir cela comme une seconde chance ou simplement une torture cruel de sa part. La deuxième option lui plaisait particulièrement.

On voyait bien dans les yeux de l’homme la colère et la haine qui devait s’attiser, voir même enflammer tout son être. Le gardien se mit à rire lorsqu’il eut fini de « parler » à la mort.

« La mort ici ne pourra rien pour toi mon cher. De plus, ce n’est techniquement pas elle qui t’offre une seconde chance de voir tes ennemis dans les yeux. On pourrait dire que c’est moi, mais au final c’est toi-même. C’est ta propre punition pour avoir tué tant de gens. »

Le messager de l’enfer était toujours près d’Alice, la regardant avec un sourire démoniaque avant de plonger ses griffes dans sa peau afin de la torturer tout en tentant de la faire aimer les ténèbres.

Quelque chose se produisit à l’intérieur de Nathan lorsque Shaytan récita son serment, comme un combat intérieur. Celui-ci tentait d’échapper à l’emprise du démon sur son âme, mais le démon n’avait pas l’intention de laisser sa proie reprendre le dessus. Un rire à en faire frissonner n’importe qui sortit de sa bouche ;

« Tu peux bien te battre, tu n’auras jamais le dessus sur les ténèbres Nathan. Celle-ci a déjà beaucoup trop entaché ton âme pour que tu puisses la récupéré. »

Le combat avait commencé, Shaytan commençait à tuer de nouveau ces gens dont il avait pris la vie pour quelques raisons que ce soit. Pourtant, devant lui ne se trouvait que les préliminaires, sont plus grand test restait à venir d’ici peu… Le gardien fit un petit signe de tête au messager qui pris la parole ;

« Il est trop facile, de prendre de nouveau la vie des gens qu’on n’a vu l’âme quitter le corps il y a des années. Ces êtres pour qui on n’a aucune attache, aucun sentiment. »

De sa grandeur, le message des enfers affichait un sourire sadique, avant de brusquement rire devant la réaction prévisible de l’assassin. Ce dernier aurait sans doute pu trouver bien des sortie pour éviter ce combat, mais tel était son âme, noir comme la cendre et pourri jusqu’au cœur. Il était bien satisfait que le lycan saute comme cela dans son piège.

Le messager ce mit à rire, son rire si froid et biscornu résonna dans l’espace des lieux là où le sang inondait le sol... Le sang, qui quelque temps plutôt était rouge claire devient alors noir et opaque. Sur le sol, du champ de bataille se trouvait désormais un symbole qui faisait presque toute la grandeur de la pièce. Puis, en un battement de cil, le messager des enfers apparu auprès de la jeune femme enchaîner sur la table de pierre. Sans même lui accorder un regard, il fit entrée une de ces longues griffes dans sa chaire au niveau du cou pour venir y gravé le même symbole. Le sang noir se mit à couler de la blessure et ses cris résonnèrent sur les parois créant ainsi un écho sans fin tandis que le messager lui chuchota quelque chose à l’oreille.

Pendant que Shaytan continuait le combat, sa mère s’approcha lentement derrière lui sous sa forme de loup. Pour elle aussi avait sonné l’heure de la vengeance… Venger la mort infligé par son propre fils.
avatar
PNJ

Messages : 63
EXP : 100085

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Alice Montaigu le Jeu 1 Juin - 23:11

Sauve-moi… En quittant cet endroit. Laisse-moi ici, car je n’aie pas peur de souffrir. Je n’ai pas peur des ténèbres. Mais si tu meurs, ici, en cet instant, je jure de tout détruire… Je jure de faire souffrir les êtres de néant qui se sont joué de nos sentiments contre nous. L’amour est une faiblesse et je suis devenu la tienne quand tu m’as laissé entrer dans ton cœur. Malgré la douleur, je ne veux pas que tu restes.. Mais ces mots restèrent un moment dans mon cœur. Les griffes encrées dans ma chair, le sang sur la table. J’en avais rien a faire. Mais de te voir, sauter dans le combat, de prendre de nouveau les vies des gens qui doivent hantés tes jours et tes nuits. Je ne peux le supporter.  De mes yeux alors, coulent des larmes. Ses dernières se mélange a mon sang.  Encore une fois, je me suis mise a crier. Je ne voulais pas, je serais les dents pour retenir ma douleur. Mais elle m’échappa..  Puis d’une voix tremblante je me suis mise à lui dire ‘’ Je t’ordonne de partir… Shaytan… Laisse-moi ici Je t’en supplie … Laisse les me briser. ‘’ Je détournais mes yeux, pour les plonger sur le messager non loin de moi.

Puis, soudainement, je sens la griffe de mon gauliez au niveau de mon coup. Enfonçant alors l’extrémité, je le senties dessiner a même ma peau. Comme si mon corps était une vulgaire toile de peintre. Ses yeux rouges ne me regardaient même pas, comme obséder par le combat déloyal qui se déroulait sous notre nez.
Je sentis alors son souffle froid et putride me murmurer quelque chose à l’oreille, sa voix me donnait des frissons et il continuait à glisser ses griffes dans ma chair ‘’ Si tu l’aimes tant… Partage donc la douleur qui consume l’âme des damnés. Grace à cette marque..’’ il marqua un pause avant de venir effleurer mes lèvres avec sa griffe taché de sang et repris ‘’ tu vas sombrer rapidement dans la folie’’  

Puis il s’éloigna de moi, regardant de nouveau le combat qui se déroulait. La mère de Shaytan semblait prêtre à entrer dans la danse et pour ma part, je serais les dents… Je n’avais pas compris les dires du messager mais cela ne tarda pas avant de faire son petit effet. Lorsque Shaytan fit pénétrer sa lance dans le corps d’un des revenants. Un douleur me coupa le souffle au point et je me suis mise a hurler me tordant de douleur. J’avais ressentis, le bout froid du métal entrée en moi. Les chaines qui m’attachaient a la table de pierre émit également un son métallique m’empêchant de me retourner.  Mon cri résonna autour de moi, puis il fut saccader par mon souffle qui venait de ce couper… Je fermai les yeux un moment. Cherchant alors a reprendre mon air… Pourquoi, tout ceci ! J’ouvris les yeux, regardant alors le gardien. La haine était visible dans mes yeux… Si tu arrives a lire les pensées, détache moi que je te règle ton compte…
avatar
Alice Montaigu
Princesse de Rhys

Messages : 20
EXP : 81

Feuille de personnage
Citée: Rhys
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Lissa Capulet le Jeu 15 Juin - 20:50

Rp arrêté pour cause de départ du joueur. À notez quand même que pour tout artefact spécial demandé (Par exemple ici une Lance magique) il vous faudra en bavez un peu en passant par un test de rp !
avatar
Lissa Capulet
Princesse d'Ovanya

Messages : 12
EXP : 80
Age : 26

Feuille de personnage
Citée: Ovanya
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le démon décide d'offrir une fessée spéciale à un dieu [Aventure solitaire]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum