La vie n'a rien d'une berceuse. Par Ambre Lullaby[Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vie n'a rien d'une berceuse. Par Ambre Lullaby[Terminée]

Message par Ambre Lullaby le Dim 4 Juin - 1:41



   
LE PERSONNAGE.

   

    • PRÉNOM :  Ambre
    • SEXE : Femme
    • ÂGE : 18 an
    • RACE : Humaine
    • MÉTIER: Aucun
    • GUILDE :Aucune
    • CITÉE : Barlor
    • ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
    • AVATAR : Devianart



   
LES DESCRIPTIONS.


    CARACTÈRE
   
Pour qui me prends-tu ? Ne me regarde pas de haut car tu finiras au sol.  Je suis une fille certes, mais je n’ai vraiment pas ma langue dans ma poche Je suis insouciante et mon insouciance me faire rire aux nez des gens, même si ma vie en dépeint. La mort? Tu veux rire de moi ? Si je meurs, y a personne pour me pleurer, car je suis seule, y a que ma famille. Mais même eux, parfois n’arrivent pas à supporter mon humeur. Pleurer, encore là ces des choses possible. Pourtant, je ne pleure jamais car je suis triste, je pleure car je me retiens de te mettre mon poing au visage.

Il faut penser avant d’agir, afin d’éviter les problèmes à long termes. Je ne suis pas impulsif, je prends mon temps d’analyser. Même si parfois j’ai envie de hurler, je reste calme. C’est ce calme qui démontre ma concentration. Et oui, tu as beau me craché au visage, même si je ne bouge pas, dit toi que ma vengeance sera pire.  Je suis une brute, mais j’ai quand même une tête sur les épaules, je pense savoir ce qui est juste ou non. Faire mal à des innocents n’est pas mon domaine. Je suis une grande rêveuse, même si au premier regard on ne dirait pas. Étant toujours seule, je rêve simplement de pouvoir briller dans les yeux d’une personne, d’être utile et de me sentir apprécier. C’est cela être humain, on recherchera toujours à ressentir l’amour et l’approbation des autres. Est-ce que cela fait de moi un personnage manipulable? Non, car sais reconnaître des serpents quand j’en vois.

Je suis une personne de parole et je ne reviens que rarement sur cette dernière, si je vous accorde donc ma confiance, c’est que vous l’avez mérité. Un petit conseil, les gens qui cherche a m’utiliser, vous me répugnez, mais si je vous est promis de vous aider, donc je respecterais mes paroles. Mais attention on ne sait jamais ce qui arrive une fois ma promesse tenue.


    PHYSIQUE
   


Physiquement, l’enfant ressembler â ses parents ou encore ses grands-parents. Pour ma part, je ne ressemble ni à ma mère qui est une belle et grande blonde. Ni à mon père qui est un homme aux cheveux noirs et au regard sombre. Ma sœur pour sa part est le portait cracher de ma mère lorsqu’elle avait son âge. Et pour ce qui est du physique de mes grands-parents, ils sont morts bien avant ma naissance. Mais selon les dire de mes parents, je n’ai aucune ressemblance avec eux. Je suis plus jolie que ma mère sur bien des points, que cela soit mes longs cheveux bruns aux reflets roux. Ou de mes yeux d’acier qui semble transpercer telle une lame. Cela saute rapidement aux regards des gens, je dois être un enfant adopté. Je ne suis pas grande, cependant mes 1M6 ne m’empêche pas de vous faire mordre la poussière.  

Que regardes-tu en premier lorsque tes yeux se posent sur moi ? Mes fines hanches ? Mes courbes pour le moindre généreuse ? Ou mes bras musclé qui te frapperons si tu regardes trop longtemps ? Faut pas oublier que je vivais sur une ferme, donc je suis musclé pour une fille. Il ne faut pas se fier aux apparences, car cela ne révèle jamais les pensées des gens. Ne me prend pas de haut, ne me crache pas au visage, ne rit jamais de moi, car cela sera la dernière chose que tu feras de ta piteuse existence.

   
L'HISTOIRE.


   


Je sais, j’avais tout. Mais je ne pouvais le voir car j’étais aveugle. Je ne réalise qu’à la fin de cette vie tranquille, la chance que j’avais. Née d’une simple famille de fermier établis depuis des générations sur des terres agricole de Barlor. On vivait des ferveurs du sol riche. La ferme était bien entretenu par mon père, ma mère , ma petite sœur et moi-même. Mais il arrive toujours un moment dans notre vie ou on souhaite allez plus loin. De pouvoir simplement quitter notre nid pour parcourir le monde.

J’y étais presque. Bientôt j’allais avoir mes 16 ans, mes parents allaient enfin m’accorder la permission de voyager seule. Cependant, cela n’arriva pas. Ma sœur, fragile de constitution tomba grièvement malade. Elle ne pouvait plus quitter le lit. Ma mère ne le montrait pas, mais lorsque je regardais dans ses yeux, je pouvais y lire une grande peur. Je repoussai donc mon voyage, afin de rester proche de ma sœur et afin d’aider ma famille a la ferme.

Puis les jours devient des années, jamais je ne quittai mon petit monde fermé. Je ne pouvais que regarder en direction des montagnes rêvant d’aventure, de découverte de pouvoir. La magie était bien réel dans ce monde, malgré les dires de mes parents qui criaient tout de suite aux légendes. J’avais cette lumière en moi, ce don qu’on ne trouve pas toujours chez les humains. Comment est-ce que j’ai compris que j’avais cette magie en moi? Ce fut grâce à ma petite sœur. Elle ne pouvait quitter sa chambre, elle ne pouvait que rester au lit le regard triste sur ses quelques jouaient. Je me souviens encore de ce moment, le regard plongé sur ce petit être qui luttait pour sa survie dans ce monde cruel. Lui passant alors une main sur le front je pris l’une de ses poupées entre mes mains souhaitant que cette dernière puisse veiller sur elle. Je me souviens également d’avoir souhaitez prendre la place de ma sœur. Elle qui était si souriante et dynamique, était désormais lunatique, fragile et agonisante. Mais vous savez, la mort est quelque chose de normale, nous ne sommes point immortel.

C’est alors, contre toute attente, la poupée entre mes mains se mise à s’animé… Poussant un petit cri de peur ma sœur avait relevé la tête. La poupée animée, se posa donc sur ma sœur et se mise à danser. Ma jeune sœur se mit alors à rire. Son rire résonna dans la maison et je me suis effondré en larme. Au même moment la poupée chuta sur le dos et ma sœur me demanda de recommencer. Malheureusement L'évènement resta unique pour une longue semaine.

Travaillant a l’étable, m’occupent de nourrir le bétail, je tenais fermement dans mes mains une lourde fourche. C’est alors que je sentis sur moi peser un regard. Tournant rapidement la tête, mes yeux croisèrent les yeux marron de mon voisin qui venait toujours me provoquer afin de me prouver que je ne valais rien. Ma famille n’était pas la plus apprécié et cela était en partie ma faute. Turbulente, impolie et brusque, je ne donnais pas ma place à personne, les gens du coin avait même commencé à m’éviter car j’étais selon eu une mauvaise influence.

Thomas, s’approcha donc de mon, fermant les portes de l’étable, il me fit face un moment avec son sourire remplis de haine. Tout comme son regard, je me souviens avoir fait quelque chose pour provoquer cette réaction, mais cela me semble si lointain que j’ai peur d’avoir oublié. Toutefois, il c’était élancé vers moi dans le but de me frapper. La fourche que je tenais fermement entre mes doigts se mit alors à émettre une faible lueur qui lui donna vie. Cette dernière vola jusqu’à mon voisin qui avait arrêté sa course, le regard confus. La fourche se plaça devant lui et je le fixai avec un large sourire ‘’ Dégage sinon tu vas avoir une seconde perd de fesse’’ Il recula ‘’sorcière… ‘’ Puis il quitta en panique l’étable. L’objet retomba au sol.. Ma tête devient alors lourde et je sentis mon corps devenir lourd. Puis, plus rien. Le néant.

Ma sœur n’allait toujours pas mieux, mais avec les années, nous avons appris rapidement a s’assurez de son bien-être. Elle sortait rarement, car la lumière du soleil lui donnait rapidement mal à la tête. De plus le pollen des fleurs et les animaux la rendaient malade. Elle restait donc dans ce monde qui était dans la maison. Je venais d’avoir 18 ans et mon rêve de voir le monde c’était assoupi un moment. Vu ma réputation, j’étais seule, ma famille était mon cercle d’ami. Ce qui attristait ma mère qui souhaitait me voir marié avant mes 19 ans. Les années avaient fait leurs travaille, j’étais devenu une belle jeune femme. Mais mon caractère était ma lacune principale. Même si personne ne voulait me regarder dans les yeux, même si les gens disaient des méchancetés dans mon dos et que parfois je devais me battre pour les obliger à fermer leurs gueules. J’étais heureuse dans cette vie simple qui était mienne.

Mais le bonheur est éphémère dans ce monde. Une nuit ou le ciel était faiblement éclairé par un beau croissant de lune. Ma mère m’avait puni, je devais éplucher les pommes de terre pour le diner de demain. Chose normale me direz-vous. Pourtant a cet heure, j’avais l’habitude de m’isoler au chute non loin de la maison. Elle le savait et c’était la raison de ma punition.

Puis, elle me demanda d’aller nourrir les porcs avec les restants. C’est là que ma vie tranquille s’arrêta. Un être m’avait pris pour cible, me projetant sur le sol, il m’avait laissé le temps de me redresser. Son regard et ses paroles ne pouvaient me tromper. Il m’attaqua avec une vitesse inhumaine. Je réussi maladroitement a éviter le plus gros du coup, mais malheureusement sa dague se planta directement dans mon épaule. L’Homme se tenant devant moi semblait vouloir attaquer ma famille. Et je ne pouvais me résigner à le laisser passer. Je me suis donc mise entre lui et la ferme. Cet homme, n’était nul autre que Zéro, le vampire ancestral qui selon les légendes des temps passer, dévore les âmes des enfants méchants. Et il était venu pour moi. Je ne compris pas son délire, de ténèbres, de contamination et encore moins de gardes qui viendraient anéantir ma famille. Mais je devais protéger ma famille.

L’Homme me donna donc deux choix. De le suivre jurant alors de servir le démon qui selon lui était enfermé dans un pendentif qu’il portait autour du cou et qui lui murmurait des choses, ou alors il tuait ma famille m’obligeant a regarder. J’aimerais savoir en ce moment, lequel des choix aurait été le vôtre. Mais moi je ne pris pas le temps d’y penser, car il venait de commencer a se déplacer en direction de la ferme. ‘’Et toi tu me jure que ma famille reste en dehors de tout cela?’’ Zéro me fit alors un sourire avant de me répondre ‘’ Ta famille resterai sauve si tu passes un marché avec elle’’ Il m’avait collé le pendentif sur le front, me retenant par le colle.

C’est donc avec une l’arme de haine dans le regard que je lui répondit ‘’ J..Je jure alors ... je t'aider dans ta mission, mais si quelque chose arrive a ma famille je vous tuerais toi et ton pendentif de merde j'en fais le serment ''

Nous avons donc quitté mon monde, un dernier regard en direction de la ferme, une pensée pour ma famille qui allaient avoir le cœur brisé par ma disparition. Est-ce que j’allais les revoir un jour ? et si ma sœur mourrait pendant que j’étais loin.. Mes parents allaient donc devoir affronter ce mal sans moi. J’allais devoir trouver un moyen de me débarrassé d’un vampire qui a presque vu la création du monde. Un être qui semble croire dur comme faire que les ténèbres vivent à l’intérieur des gens. Je n’ai pas peur de lui, pas peur de la mort et probablement pas peur de souffrir. Car je suis prête, la solitude nous aide parfois à comprendre des sentiments aussi cruelles

Je dois donc, l’aider dans son délire. Afin de sauver ma famille, je dois corrompe mon âme. Et ma première victime est choisie par Zéro. Un homme assit dans une taverne le regard perdu par la fenêtre. Il me demande de le charmer et de lui apporter. Pour qui il me prend, une simple fille de joie? Mais je vais quand même voir l’homme. Peut-être ce dernier sera celui qui me liberera. Celui qui arrivera a tué ce gauliez. Mon regard se porte autour de moi dans la taverne, je ne vois personne au premier regard qui pourrait m’aider sur les artéfacts maudit. Vous avez compris, mon but est de détruire se pendentif de merde. J’attire donc l’homme jusqu’à la grange ou Zéro attend, mais ce dernier ne semble pas intervenir. L’homme commence rapidement a chercher a me retirer les vêtements. Je prends rapidement peur avant de lui donner un bon coup de pied entre les jambes. Zéro vient donc l’assommé avant de lui ouvrir la gorge dans un puis non loin.

Le cauchemar venait de commencer, sens parler des images qui n’arrêtaient pas de me tourmenter l’esprit. Ces images, selon moi étaient étroitement liées avec le pendentif de Zéro. Donc si un vrai démon vivant dans ce bijou, c’est qu’il existait une façon de la faire sortir ou encore de détruire le collier. Mais dans tous les cas je devais avoir un plan infaible. J’allais donc devoir jouer le jeu un moment…. S’il ne me tue pas avant


   
POUVOIR


   



  • NOM: PROJECTION MENTALE : Capacité à donner vie à n'importe quel objet à la base inanimé.
   • DESCRIPTION :
La conscience des gens est une chose qui se fractionne. Il est possible a un être humain ou non de pensé et plusieurs choses à la fois, ou de faire plusieurs choses en même temps. Il existe cependant des limites à cette capacité et des contraires qui réduisent son utilité. Plus la personne est fatiguer, moins de chose travaillerons dans son esprit et elle pourra faire moins de tâche simultanément. Le cerveau a toujours besoin d’un repos important afin de pouvoir gérer les informations de la journée ou encore du moment présent.

Mais qu’arrive-t-il à un objet sans conscience ? Et bien l’objet en question reste immobile. Sans aucun cerveau, l’objet est donc inerte. C’est là, que le pouvoir Projection Mentale, s’applique. Ce pouvoir influe une mince partie de la conscience de son détenteur. Ce qui permet à l’objet de s’animer au bon vouloir de son maitre. Cela ne lui donne aucunement une conscience propre ou des sentiments. C’est l’utilisateur qui choisit et se concentre sur chaque action que sa marionnette éphémère posera.

Capacité très risqué par son utilisateur qui dont voir ses pensées fractionné. De plus si quelque chose arrive à sa marionnette les informations remonte rapidement à l’utilisateur, cela lui permet de voir un peu la vision de son outil. Mais cela n’a pas que de bon coter, la douleur de l’objet est également transmise à son utilisateur.

L’utilisateur doit être reposé pour utiliser à pleine capacité ce don. De plus, le nombre de marionnette varie toujours selon son état mental et sa capacité de concentration.

   • PALLIÉ 1
Nombre de marionnette possible : Entre 1 et 3
Porter : Elle doit toucher l’objet.
Contrôle : Lorsqu’elle vit des émotions fortes, elle ne contrôle pas son pouvoir qui se déclenche sans même son autorisation. Comme lorsqu’elle dort, cela se produit suivant.
Durée : Le temps que ça concentration lui permet, donc entre 5 et 15 minutes si  reposé, 5 et 10 minutes légèrement fatigué et 2 minutes si épuisé.
Contrainte d’utilisation : Si sa marionnette est blessé, briser ou autre, cela affecte sa concentration par une douleur mentale intense, identique à la douleur imposé à la marionnette. De plus, la concentration lui prend beaucoup d’énergie mentale, ce qui veut dire qu’elle aura besoin de se reposer. Plus elle fractionne son esprit, plus il est long pour elle de reprendre ses pensées.




   • PALLIÉS 2::
Nombre de marionnette possible : Entre 3 et 5
Porter : Elle doit toucher l’objet
Contrôle : Son pouvoir se déclenche parfois sans même qu’elle s’en rendre compte.
Durée : Le temps que ça concentration lui permet, donc entre 15 et 20 minutes si reposé, 5 à 15 minutes si endroit et 3 minutes si épuisé.
Contrainte d’utilisation : Si sa marionnette est blessé, briser ou autre, cela affecte sa concentration par une douleur mentale presque identique à la douleur imposé à la marionnette. De plus, la concentration lui prend beaucoup d’énergie mentale, ce qui veut dire qu’elle aura besoin de se reposer. Plus elle fractionne son esprit, plus il est long pour elle de reprendre ses pensées.



   • PALLIÉS 3 :I

Nombre de marionnette possible : Entre 5 et 8
Porter : Elle doit toucher l’objet
Contrôle : elle contrôle bien ses marionnettes même si parfois, ces dernières ne semble pas l’écouter.
Durée : Le temps que ça concentration lui permet, donc entre 20 et 25 minutes si reposé, 5 à 20 minutes si elle est légèrement fatigué et 5 minutes si épuisé.
Contrainte d’utilisation : Si sa marionnette est blessé, briser ou autre, cela affecte sa concentration par une douleur mentale faiblement identique à la douleur imposé à la marionnette. De plus, la concentration lui prend beaucoup d’énergie mentale, ce qui veut dire qu’elle aura besoin de se reposer. Plus elle fractionne son esprit, plus il est long pour elle de reprendre ses pensées.

   • PALLIÉS 4 :

Nombre de marionnette possible : Entre 8 et 10
Porter : Elle doit toucher un objet ou elle peut, par une marionnette contrôler un nouvel objet.
Contrôle : elle contrôle son pouvoir, mais il arrive parfois que lorsqu’elle est trop émotive le contrôle se perde et se retourne contre elle.
Durée : Le temps que ça concentration lui permet, donc entre 25 et 30 minutes si reposé, 5 à 25 minutes si elle est légèrement fatigué et 10 minutes si épuisé.
Contrainte d’utilisation : Si sa marionnette est blessé, briser ou autre, cela affecte sa concentration par une douleur mentale aucunement identique à la douleur imposé à la marionnette. De plus, la concentration lui prend beaucoup d’énergie mentale, ce qui veut dire qu’elle aura besoin de se reposer plus ou moins longtemps. Plus elle fractionne son esprit, plus il est long pour elle de reprendre ses pensées.

 


   
DERRIÈRE L'ECRAN.

 
TON PSEUDO ? Lexy
    QUEL ÂGE ? 24 ans
  COMMENT TU ES VENU ICI ? Top Forum
  TES IMPRESSIONS ?Super forum !
  TU CONNAIS LE CODE ? Validée par Alice

 

   
   
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

 


Dernière édition par Ambre Lullaby le Dim 4 Juin - 17:06, édité 13 fois
avatar
Ambre Lullaby

Messages : 3
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée: Barlor
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie n'a rien d'une berceuse. Par Ambre Lullaby[Terminée]

Message par Alice Montaigu le Dim 4 Juin - 2:07

Bienvenue en Alvéria, au plaisir de faire ta connaissance. Si tu as des questions, tu peux me rejoindre par MP. Bonne création de fiche Very Happy
avatar
Alice Montaigu
Princesse de Rhys

Messages : 20
EXP : 81

Feuille de personnage
Citée: Rhys
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie n'a rien d'une berceuse. Par Ambre Lullaby[Terminée]

Message par Ambre Lullaby le Dim 4 Juin - 14:56

Merci, j'ai bientôt terminée, il me reste le pouvoir encore un peu à penser.
avatar
Ambre Lullaby

Messages : 3
EXP : 0

Feuille de personnage
Citée: Barlor
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie n'a rien d'une berceuse. Par Ambre Lullaby[Terminée]

Message par Alice Montaigu le Dim 4 Juin - 17:14

Félicitation pour ta fiche, tu es officiellement validée par moi même. Il est important pour toi d'aller recensé ton Pouvoiret ton Avatar.

Bienvenue dans la famille de Barlor Very Happy
avatar
Alice Montaigu
Princesse de Rhys

Messages : 20
EXP : 81

Feuille de personnage
Citée: Rhys
Race: Humain
Pouvoir:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie n'a rien d'une berceuse. Par Ambre Lullaby[Terminée]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum